A travers les marais de la Boulaie

Bonjour. Voici a nouveau un itinéraire “guidé”. Cette fois ci, je vous invite en Brière, à travers la partie est, dans les marais de la Boulaie.

Si vous ne connaissez pas déjà ce coin fabuleux qu’est la Brière, je vous conseille une petite visite sur le site du Parc Naturel Régional de Brière qui permet de se faire une petite idée de la richesse du patrimoine humain et écologique de ce territoire.

Les marais de la Boulaie

P1060841La Brière est composée dans la partie ouest de la “Grande Brière Mottière”, c’est une zone “indivise”, c’est à dire qui est la propriété de tous les habitants des communes de Brière. Cette partie ouest de la Brière est composée de roselières, et de canaux creusés par l’homme à l’époque de l’exploitation de la tourbe. Cette zone est assez difficile d’accès, et seuls les abords du marais sont accessibles au promeneur qui ne disposerait pas d’une barque. Le meilleur moyen d’appréhender cette zone est en bateau.

A droite, une photo typique de la Brière : un port aux abords du marais.

Dans la partie est de la Brière, en revanche, les marais de la Boulaie sont généralement des terrains agricoles (pâturages, parcelles fauchées). Ces zones sont (un peu) plus sèches, mais d’une manière générale plus faciles d’accès. Et les chemins sont plus secs. Ne comptez quand même pas emprunter l’itinéraire qui va suivre en hiver, le chemin repose tranquillement pendant 6 mois de l’année sous 1 à 2 mètres d’eau…

Une vue satellite permet de mieux se rendre compte de ce découpage :

carte boulaie

La grosse zone en vert à gauche est la Grande Brière Mottière. Au centre, un peu sur la droite, un axe composé des iles de Saint-Joachim (au nord) et Saint-Malo de Guersac (au sud). Et sur la partie droite de ces iles, les marais de la Boulaie.

En rouge, notre itinéraire, qui traverse les marais de la Boulaie. Le point de départ est le lieu-dit “la Porte” sur la rive est des marais de la Boulaie. L’arrivée est sur l’ile de Bais, située sur la commune de Saint-Joachim.

“La Porte” aux portes du marais

vignette 1Sur la route qui relie Crossac à Donges, arrêtez-vous au lieu-dit “Le Souchet”. Prenez la petite route qui descend entre des maisons en direction du marais. Garez vous une fois dépassé les maisons, juste avant de rentrer sur un petit chemin (flèche verte sur le bout de carte ci-contre). Engagez-vous sur le chemin marqué d’une flèche rouge.

 

Le chemin passe d’abord à côté d’une ferme. En été, les vaches seront dans les pâturages que vous traverserez plus tard, et les bâtiments seront sans doute vides. En revanche, pendant l’hiver, les vaches seront dans les prés qui entourent les bâtiments de l’exploitation, au sec. Au printemps, vous pourrez peut-être voir des veaux tout juste nés, mes filles adorent…

Au bout d’un ou deux tournants, vous arrivez face au marais, sur une route de terre ocre toute droite. La route est bordée de canaux au lieu de haies. Les arbres disparaissent pour laisser place à la roselière et aux prairies humides pâturées. La photo ci-dessous a été prise non loin de cet endroit, sur une chaussée parallèle un peu plus au sud :

t4200006

Le mystérieux château Lorieux

Tout de suite après l’entrée dans le marais, sur votre gauche, vous pourrez remarquer une zone légèrement surélevée avec quelques arbres. Il s’agit d’une “butte”. C’est une surélévation du sol dans le marais qui fournit une zone plus sèche. Ces buttes sont généralement boisées, il en existe de toutes petites comme ici, et de très grandes au beau milieu de la Grande Brière Mottière, comme la “Butte aux Pierres”.

Sur cette butte, à cet endroit, la carte IGN mentionne “Ancien château Lorieux (ruines)”. Ma curiosité me titillant à ce sujet, j’ai effectué quelques recherches à propos de ce château.

Wikipédia mentionne qu’il fut rasé “après les guerres de religion, aux alentours de 1685”. Ah, il y a donc bien eu un château à cet endroit ?

Le site “infobretagne.com” mentionne également le château sur la page de la commune de Crossac :

Il ne reste pas grand chose du château de Lorieuc en Crossac. Ce n’est au milieu d’un marais, qu’un informe amas de pans de murs et de tours écroulées qu’entourent de larges douves pleines d’eaux. Ce château fut probablement ruiné pendant les guerres de la Ligue ; l’aveu de 1534 le décrit ainsi : « le chasteau et forteresse de Lorieuc ô son fonds, douves, édifices, jardin, marais, bois, etc. le tout contenant douze journaux de terre » ; mais l’aveu de 1683 dit : « le chasteau de Lorieuc à présent ruisné, anciens jardins, etc. ». En 1683 et 1705 le domaine de la vicomté de Donges en Crossac était constitué : « des marais de Lorieuc contenant 400 journaux ; de l’étang et le moulin à vent de Roz ; du bois de la Haye du Bezo ».

Ainsi que sur la page de la commune de Donges :

Les Vicomtes s’établissent alors dans la forteresse du Lorieuc au milieu des marais de Crossac. Cette forteresse fut probablement ruinée au XVIIème et ne fut jamais reconstruite.

Encore plus intéressant, le site http://crossac-photos.over-blog.com/ possède en ligne plusieurs photos de ruines du château en question dont une datant de 1947 :

1947--Ruines-du-chateau-Lorieux

Un autre blog mentionne également que les ruines étaient jadis “visibles au dessus des arbres en passant sur la route de Donges”. Je n’ai jamais personnellement jamais trouvé de ruines à cet endroit. Mais je pense que mon prochain passage à cet endroit sera plus minutieux… Il est aussi possible que la carte IGN soit erronée et que le château soit en réalité situé sur une autre des buttes alentours. Comme celle que l’on voit sur le fond de ma photo ci-dessus (la grosse touffe d’arbres).

Le Pont Brûlé

Continuez la route de terre pour arriver à un pont qui ne paie pas de mine avec ses rambardes métalliques toutes tordues. Il s’agit du “Pont Brûlé”. Ce pont offre une belle vue sur le canal de la Boulaie à perte de vue des deux côtés, un canal tout droit. Le canal de la Boulaie traverse les marais du même nom du nord au sud (ou l’inverse). Il relie la Chapelle-des-Marais (au nord) au Brivet (au sud).

S4200002

Vous pourrez également peut-être observer les nombreux oiseaux qui sont de passage sur les prairies humides qui bordent le chemin. Voici quelque-uns de ceux que j’ai pu observer dans les marais de la Boulaie : Le busard des roseaux qui se fait rare ces derniers temps, des vanneaux huppés, les fameux ibis sacrés qui envahissent tout l’ouest de la France, des échasses blanches, le gorgebleue à miroir, et bien entendu les “classiques” hérons cendrés, aigrettes garzettes, poules d’eau, foulques macroule et toutes les espèces de canards possibles.

Ruines de la Grole

Une fois arrivé au bout de la ligne droite, vous pourrez observer à votre droite les ruines d’une grande maison. Il s’agit des ruines de la Grole. Je n’ai rien trouvé de vraiment valable sur Internet au sujet de l’histoire de ces ruines. Si vous avez des informations dessus, cela m’intéresse, laissez un commentaire au bas de l’article.

Tout ce que je peux vous dire d’intéressant sur ces ruines, c’est qu’un couple de cigognes vient y nicher tous les ans. Nous avons eu l’occasion d’observer à la jumelle des bébés cigognes au cours d’une promenade avec des amis. Emotion garantie ! La femelle était au nid et nourrissait les deux petits. Le mâle montait la garde sur la berge non loin de la maison. Ne franchissez pas les barrières à cet endroit, vous pourriez déranger les couples d’oiseaux qui nichent ici.

Etant donné que je n’ai pas eu l’occasion de les prendre en photo ce jour là – je ne possède qu’un petit appareil numérique sans téléobjectif, voici en consolation la photo du superbe couple de cigognes blanches qui réside au safari de Port Saint Père :

P1060692

Trajet jusqu’à l’ile de Bais

Ensuite, le chemin tourne vers la droite, et se resserre entre les roseaux avec plusieurs virages jusqu’à l’ile de Bais. Les roseaux forment un rideau autour du chemin qui procurent une sensation d’isolement total. Le dépaysement est garanti. Le mieux sur cette partie du trajet est de profiter du silence, d’écouter le bruissement des roseaux. Et de profiter à votre façon à vous du trajet.

Voici quelques photos prises dans ce coin pour terminer cet article en beauté.

S4200011

P1010160

P1010367

J’espère vous avoir intéressé, ou vous avoir fait rêver un peu en attendant de pouvoir pratiquer cet itinéraire au printemps. Il y aura certainement d’autres balades guidées en Brière sur ce blog. Il faut juste que j’aie des photos valables à mettre dessus…

A bientôt.

Catégories : Loire-Atlantique | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “A travers les marais de la Boulaie

  1. Nous avons fait le même parcours aujourd’hui en partant de l’île de Bais avec la boucle de Crossac aller-retour, et nous avons pu le constater les cigognes veillent toujours sur la ruine de la maison de la grole……..Malheureusement sans appareil photo! Par contre avec une partie de randonnée pieds nus car un peu d’eau sur le chemin aux abords du Pont Brûlé …… Superbe ballade avec cette fois un appareil photo !!!!!!
    A bientôt sur ces superbes promenades
    Sabine et Pierre

  2. Plus d’infos sur le Château de Lorieux et la Maison de la Grole dans un autre article : Le Château de Lorieux de plus près….

  3. Pingback: Le Château de Lorieux de plus près… « Chez Raoul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :