Le Tombeau d’Almanzor et le passé minier de Piriac

Continuons notre promenade le long de la côte sauvage de Piriac. Cet article est la suite du post précédent.

La promenade va être un peu ralentie afin d’évoquer le passé historique et les légendes de ce coin. Nous allons rester dans les alentours de la plage de la Mine. En rouge sur la carte ci dessous :

Image de carte

Accédez à la plage de la Mine par l’itinéraire de l’article précédent, depuis le port de Lérat, ou directement par la route, il y a un parking juste après le virage. Le rocher du tombeau d’Almanzor se trouve tout à fait à gauche de la plage de la Mine, lorsqu’on est face à la mer.


Le Tombeau d’Almanzor

Ce rocher doit être LE rocher curiosité de Piriac. Il est depuis toujours la star des cartes postales !

P1110041

Il faut dire qu’il y a de quoi en faire une star… Si la marée est basse, prenez un moment pour grimper tout en haut et admirer de près ce rocher… Sans écraser les rares touffes d’immortelles qui restent encore autour du rocher !

Le rocher a la forme générale d’un tombeau recouvert d’un drap mortuaire. Il est à peu près haut comme un homme (CF carte postale ci-dessous, mais le monsieur n’est pas très grand). Il y a sur le dessus et tout autour du rocher des rigoles qui auraient pu être creusées par la pluie si la roche avait été molle comme du sable… Autour du rocher s’étend une surface plutôt plate. Sur cette surface, on peut observer de petits trous environ du diamètre d’une balle de golf, sur une profondeur n’excédant pas 10 centimètres.

Alors d’après vous, d’où vient ce rocher ? Pourquoi ces rigoles sur les bords du rocher ? Et tous ces petits trous éparpillés tout autour ? Quelle est son origine ? Creusé par l’homme, par les vagues et le vent ? Il y a de quoi se poser en effet de nombreuses questions, les rumeurs les plus folles ont couru à son sujet, et selon Emile Letertre, les trous autour du tombeau ont “fait passer des nuits blanches à bien des archéologues”.

La légende de “Madame”

Le premier élément rattaché à ce tombeau est une légende relatée dans un poème d’Auguste Lorieux. On peut la voir écrite ainsi sur de vieilles cartes postales :

La légende dit, qu’Almanzor, Seigneur de Lauvergnac, partit avec Saint Louis, en Orient pour la Sainte Croisade. En attendant le retour du chevalier, Yseult, son épouse, venait chaque jour sur ce rocher. Après une longue abscence, Almanzor revint de la croisade, mais une violente tempête fit sombrer son vaisseau, et les vagues rejetèrent le corps inanimé du valeureux guerrier au pied du rocher qui devint son tombeau.

C’est donc cette Yseult qui a donné son nom aux “Dents de Madame” évoquées plus haut. Ainsi que la “Grotte à Madame” qui se trouve plus loin dans une falaise du Castelli. La légende dit qu’Yseult allait s’abriter dans cette grotte les jours de mauvais temps…

Cette légende pourrait être vraie, regardez au large du tombeau à environ 200 mètres de la plage. Il y a un rocher nommé “Le Grinsard” qu’on ne voit qu’à marée basse. Les vagues se fracassent dessus lors des tempêtes d’hiver de façon impressionnante ! Ce rocher aurait pu être le rocher fatal au sieur Almanzor.

Le nom d’Almanzor  serait inspiré de l’arabe, “Al-Mansour”, c’est à dire l’Invincible.

La Pipe

Ce rocher était entre le 14ème et le 18ème siècle nommé “La Pipe” en référence à sans doute une sorte de grosse barrique qui permettait de transporter du vin ou des miches de pain dans la région guérandaise.

Un autel druidique ?

Une rumeur très répandue suggère que le tombeau serait à l’origine d’un autel druidique. Il aurait donc été taillé par des druides dans des temps très anciens afin de pouvoir y effectuer des sacrifices au dieu Teutatès (ou Toutatis pour les lecteurs d’Astérix). Morlent écrivit en 1819 les phrases suivantes :

Si nous en croyons  les antiquaires (spécialistes de l’antiquité) les monuments de ce genre évidemment druidiques, ainsi le tombeau d’Almansor est un autel druidique où les ministres de Teutatès égorgeaient des hommes, des chevaux, des chiens. Les bassins creusés au nombre de dix, qui occupent le plan supérieur, répondent à une rigole qui descend jusqu’au pied de l’autel ; ils servaient à recueillir le sang des victimes qui coulait à la vue du peuple assemblé…

Quelle part de vérité là dessus ? Pour moi, le mystère reste entier. Mais il est vrai que la forme du rocher est plutôt improbable s’il s’agit d’une formation naturelle… Ce qui ferait naturellement pencher pour une taille manuelle par des hommes. Pour ce qui est des sacrifices… Tout n’a pas non plus été élucidé à propos des menhirs !

Pour la petite illustration savoureuse, voici une carte d’époque du tombeau d’Almanzor, n’est il pas beau dans sa version colorisée ?

650_001[1]

Et pour ce qui est des petits trous sur le plat autour du rocher, toujours pas d’idées ? non ? Rassurez-vous, la solution est dans le paragraphe suivant…

Les Mines

Photo089Une fois passé le Tombeau d’Almanzor, rejoignez le sentier douanier au niveau du parking. Puis continuez en direction de la Pointe du Castelli.

Vous noterez que les rochers changent totalement de forme et de couleur vers le bout de la plage suivante (voir photo ci-contre). Ils prennent une teinte ocre, et au niveau de la forme, on distingue très nettement un sens général des coupes en diagonale. Il est possible également de voir de longs filons de quartz blanc par endroits. La côte change également, tout le reste du trajet jusqu’à la pointe du Castelli est composé de falaises plus ou moins hautes.

L’étain et l’or au 19ème siècle

La plage juste après le tombeau se nomme “La Mine”. En effet, Piriac a un passé minier important. D’abord une mine d’étain ouverte en 1813, puis une mine d’or. La mine d’étain a étendu ses constructions sur plusieurs plages alentours. D’abord la plage de Port Lorec en 1847, puis la vallée de Kervin, près de Lérat. La mine d’étain a été abandonnée, faute de rentabilité. Mais il semble qu’au cours des années d’exploitation, un treuil et une digue aient été installés jusque sur le rocher du Tombeau d’Almanzor. Les petits trous si mystérieux autour du tombeau ne sont en fait rien d’autre que des trous forés au 19ème siècle afin de permettre à une machine de mine de rester en place !

Uranium au 20ème siècle

Il existe sur le site de Pen-Ar-Ran, les vestiges d’une mine d’uranium qui a été exploitée jusqu’en 1990, et abandonnée en 1991.

Un document trouvé dans le cache de Google (il n’existe plus sur le site d’origine) précise que 602 tonnes d’uranium ont été extraites entre 1975 et 1989. C’est assez énorme en comparaison des tonnages extraits des autres sites à Guérande et Saint-Molf (3 tonnes, 23 tonnes, etc.).

Un rapport de la DDASS donne en synthèse et en vrac les informations suivantes :

  • Des prélèvements ont été effectués tous les ans après la fermeture de la mine afin de contrôler la radioactivité des eaux contenues dans les puits de la mine, ainsi que des coquillages des plages alentours (moules).
  • Aucun seuil de comparaison n’est confronté aux résultats obtenus, car aucune règlementation ne l’impose, et que le format des résultats obtenus n’est “pas très lisible” (je cite).
  • Aucune communication des résultats n’est effectuée auprès du grand public.
  • Il est interdit de forer des puits dans les alentours de la mine.

Ces prélèvements sont-ils toujours effectués ? Quelle comparaison entre les doses mesurées et la radioactivité naturelle présente dans la roche ? Tout ça n’est pas très clair, mais s’il y avait un problème, on aurait été avertis ? Non ? En gros, on n’en sait pas beaucoup plus qu’avant la lecture du rapport…

A part ces réjouissantes informations, si vous êtes curieux, il y a sur un forum des photos de l’intérieur de la mine d’uranium. Désolé, le lien direct sur le post ne marche pas, c’est le 16ème, environ aux 3/4 de la page.

Le souterrain du Château de Kerjean

Tant que je parle de tunnels, une autre légende du coin voudrait qu’il ait existé un souterrain entre le Château de Kerjean et la pointe du Castelli. Ce souterrain aurait permis à des assiégés de prendre la fuite par voie de mer. Il aurait été connu uniquement de la noblesse locale à l’époque.

Pour ce qui est du point de départ du souterrain, le château de Kerjean ne se visite plus, car il fut démoli à l’époque de la Restauration. Mais la carte IGN mentionne un “moulin de Kerjean”. Le château ne devait pas être bien loin.

Le petit futé dit ceci à propos du château :

Ancien manoir fortifié du XVe siècle dont il ne subsiste que l’entrée monumentale après sa destruction en 1826. Il fut la propriété des Tournemine et les noces protestantes de Pierre de Tournemine et de Marie de Kermarec y furent célébrées.

Voici une vue de “l’entrée monumentale” en question, je ne sais pas si cette porte est toujours visible :

975_001[1]

Pour le point d’arrivée, la même carte IGN mentionne une “Grotte du château” juste avant le sémaphore. Il pourrait peut-être s’agir de l’issue du souterrain. Il y a environ 1 kilomètre à vol d’oiseau entre le vieux moulin et la pointe, ce qui représenterait un beau souterrain…

Allez, je m’arrête ici. Un prochain article reprendra la promenade le long de la Pointe du Castelli, à la découverte des grottes et des rochers.

Catégories : Loire-Atlantique, Vieilles pierres | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Le Tombeau d’Almanzor et le passé minier de Piriac

  1. Claclou

    Super blog Raoul, merci! J’ai passe toutes mes vacances d’enfance a Piriac et ce qui est raconte sur ton blog est passionnant.

  2. Pingback: La Pointe du Castelli « Chez Raoul

  3. Salut Ju et merci. Je me suis permis de mettre un petit lien vers ton blog.
    Je peux raconter notre sortie au lac Saint-Michel dans un prochain article ?

    a+++ raoul

  4. Salut Raoul,

    Très intéressant.
    Longue vie à ton blog (qui semble très prometteur).

  5. Pingback: Du port de Lérat à la plage de Port Lorec « Chez Raoul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :