La Pointe du Castelli

P1100990Pour terminer la série des balades le long de la côte sauvage de Piriac, voici une courte balade le long d’une pointe à falaises. Il s’agit de la Pointe du Castelli.

Si vous souhaitez démarrer la balade ici, garez vous au parking de “Port Bichet”. Sinon, vous continuerez la promenade commencée depuis le port de Lérat en remontant sur le sentier des douaniers au niveau du parking de Port Bichet, juste après le Tombeau d’Almanzor.

Image de carte

La Grotte à Madame

La pointe qui termine la plage de la Mine se nomme la “Pointe du Bichet”. Il est possible de descendre sur la plage juste après cette pointe par un escalier un peu abrupt qui serpente le long de la falaise. Pour cela, il faut quitter le sentier gravillonné et prendre un petit chemin perpendiculaire au beau milieu des arbustes.

Une fois en bas, si la marée est suffisamment basse, vous pourrez chercher la Grotte à Madame qui se trouve sous la pointe, sur votre gauche. Malheureusement, cette grotte est maintenant interdite d’accès, elle est murée par un gros tas de rocs. N’essayez pas de les grimper, l’intérieur de la grotte est dangereux : risque important d’éboulements ! De toutes façons, il n’y a pas grand chose à voir dans cette grotte. La légende du tombeau d’Almanzor précise que Dame Yseult allait s’abriter dans cette grotte en attendant son bien aimé quand le temps était trop mauvais.

Ci-dessous, une vue “d’époque” où la grotte n’était pas encore murée :

325_001[1]

La côte du Poulaire

Remontez sur le sentier, une fois passé la pointe, le panorama s’ouvre sur la Pointe du Castelli :

P1110005

Continuez la balade le long du sentier. Attention à ne pas approcher des bords des falaises. Profitez du paysage et du grand air !

Vous remarquerez quand même les strates de végétation sculptées par le vent. Des premiers rangs d’arbustes permettent à des petits arbres de pousser. Et ces petits arbres permettent à des arbres plus grands de pousser, etc. Voici un bel exemple de l’action du vent :

P1110011

Le Passage de la Mariée, La Couette, et les Oreillers

P1110012En voyant les rochers ci-contre, vous arrivez sur la Pointe du Castelli. Les rochers sont plus découpés, certains blocs sont complètement isolés de la côte par des failles pas plus larges qu’un ou deux mètres. L’eau s’y engouffre à marée montante en bouillonnant. Le spectacle est assuré à marée haute, surtout si des vagues battent le pied des falaises !

Vous noterez à un endroit sur votre droite un sentier allant vers un parking. Vous prendrez ce sentier tout à l’heure afin de rejoindre la pointe car le sentier est éboulé et impraticable sur la fin. Mais continuez sur le sentier afin d’aller jusqu’au barrières qui indiquent que le sentier est coupé.

Un peu avant les barrières qui coupent le sentier se trouve un bloc de rocher qui est séparé de la côte par une faille étroite et longue de plusieurs dizaines de mètres. Ce bloc a la base tellement fine qu’il est percé de deux trous :

P1110032

Juste en dessous des barrières se trouve un passage en creux dans la falaise. Ce passage a les pieds dans l’eau à marée haute. Il s’agit du “Passage de la Mariée” :

P1110021

D’autres énormes rochers séparés de la côte offrent un magnifique panorama. Il s’agit de “La Couette” à gauche, et des “Oreillers”, derrière La Couette :

image

Le Panorama de la Pointe du Castelli

Rebroussez chemin afin de rejoindre la Pointe du Castelli par les parkings. L’itinéraire est fléché. Une fois sur la pointe, contemplez le Panorama qui s’offre à vous. Nous allons faire un petit tour d’horizon des curiosités que vous pourrez peut-être apercevoir de cette pointe.

imageOn commence par le sud-ouest. Vous voyez peut-être un phare tout petit au loin. Si vous avez des jumelles, vous pourrez voir qu’il est rayé blanc est noir en diagonale. Il s’agit du Phare du Plateau du Four, à ne pas confondre avec le Phare du Four situé dans le Finistère. Ce phare est situé au large du Croisic, sur un plateau rocheux de 70 hectares qui découvre à marée basse. Le plateau a été classé en 2010 “Zone Natura 2000”. Mais dans la région, il est surtout connu des pêcheurs qui vont en bateau y pêcher les crabes et les homards à pied à marée basse ou le bar à marée haute.

Droit vers l’ouest, au large, un massif de rochers dangereux nommés “Les Bayonnelles”. Une bouée marque ces rochers. On entend cette bouée lors des tempêtes d’hiver quand la mer est vraiment grosse.

A environ 25 kilomètres à l’ouest se trouvent les iles de Houat et Hoëdic. Mais elles sont trop loin pour être visibles.

A environ 6 kilomètres au nord-ouest de la pointe, vous pourrez certainement distinguer une ile. Il s’agit de l’ile Dumet. Cette ile fait environ 8 hectares. On peut y trouver les vestiges de deux forts : le “Fort de Ré”, et le “Fort Carré”. Elle a été achetée par le conservatoire du littoral, et est maintenant une réserve ornithologique. Elle pourrait mériter au moins un article entier, mais je n’ai jamais eu l’occasion de la visiter, je ne ferais donc pas cet article. Voici donc pour les curieux une page parmi d’autres qui traite en détails l’histoire de cette ile.

Vue aérienne de l’ile. On distingue bien les deux forts :

dumet

Voilà, la promenade arrive à son terme. Vous pouvez continuer le long de la côte jusqu’au port de Piriac par la Plage du Closiot. Mais ce sera sans moi ! J’espère que vous aurez apprécié ce petit bout de visite guidée le long de la côte de Loire-Atlantique.

Catégories : Loire-Atlantique | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :