Quelques sorties en eau douce pendant le mois d’Août

P1130387J’ai profité des vacances pour me frotter un petit peu plus sérieusement à la pêche aux leurres en eau douce. J’ai décidé pour de diverses raisons de pratiquer avec un matériel light : canne à truite de 1,80 mètre et petits leurres souples sur têtes plombées de 1 à 3 grammes. Pour le fil, une tresse en 10/100èmes…


Première sortie sur lac artificiel

J’ai commencé par quelques sessions sur les trois lacs artificiels du parc de la Forêt d’Orient, avec des berges sauvages en pente douce. Un des lacs est réservé à la pêche et à la navigation à voile, avec une bonne partie en réserve naturelle. Un vrai petit coin de paradis :

P1130370

P1130329

Les lacs sont bordés par une immense forêt de feuillus. Les rives sont constituées de prairies humides sur lesquelles on trouve des prêles, et divers habitants :

P1130374

L’accès n’est pas facile, mais à force de patouiller dans la vase et d’explorer divers coins, j’ai fini par trouver une rive truffée de petites perches et petits brochetons affamés. Ces petits poissons ont été mes premières prises avec cette canne, mais surtout mes premières prises aux leurres en eau douce. Quelle ne fut pas ma surprise en décrochant mon premier brocheton, puis un deuxième :

P1130395

Puis des petites perches :

P1130391

Quel festival de couleurs et de formes par rapport aux poissons de mer ! En miniature d’accord… Bref, j’étais content de ma sortie. Mais les lacs de la Forêt d’Orient, malgré leur beauté et leur caractères en partie sauvage ne sont quand même super praticables pour la pêche du bord.

Première sortie en étang

Il y avait un étang juste à côté de notre lieu de vacances, j’ai obtenu la permission du propriétaire qui m’a indiqué qu’il y avait des brochets dedans, et que je pouvais si je souhaitais en pêcher les berges. J’avais déjà fait le tour afin de repérer quelque peu les lieux. Il y avait quelques postes accessibles, mais la plupart des berges étaient bordées de roselières. Il y avait de belles zones à frayer dans une des extrémités, quelques arbres. Sans aucun doute, un bel étang à brochet :

P1130323

P1130304

Ma première sortie sur cet étang m’a permis de remonter et de relâcher mon premier “vrai” poisson d’eau douce : une perche de 30 centimètres :

P1130399

Premier brochet

La deuxième sortie a été encore plus riche en émotions. J’ai commencé par casser sur un brochet. Je l’ai accroché sous des branches, avec un acrobatique lancer de revers, le long de la berge, sous les arbres. Ca peut paraitre bête, mais je n’ai pas vraiment l’habitude de ce genre de lancers. Il a mordu à environ 2 mètres de mes pieds. La surprise a été totale, le l’ai ramené sous la canne, et il ne remontait pas à la surface. J’ai fait “bizarre”, ça a l’air gros… Et quand le l’ai vu, il m’a vu aussi, il a du claquer le bec, et il est reparti après m’avoir cassé net mon fluoro qui était, je l’accorde un peu léger pour le genre de bestiau qu’il y avait au bout de la canne.

Après cette première émotion, j’ai continué la prospection des berges. Et j’ai fini par un déloger un deuxième. Il a du partir de la berge d’en face, puis suivre un peu le mini shad, et s’est jeté dessus vers le milieu de l’eau. Comme l’autre, une fois arrivé en surface à mes pieds, il m’a vu, et là, ça a été le festival !

Il est parti comme une fusée à gauche, à droite. Le frein de mon moulinet faisait clicliclibzzzzzzzzzzzzzzzzzzz, c’était un vrai plaisir ! Je l’ai quand même bridé un peu pour qu’il n’aille pas se mettre sous une branche ou dans un trou. J’ai resserré le frein petit à petit, pour le fatiguer. Ma canne à truite était pliée, mais elle a tenu bon. J’ai du avoir quand même pas mal de chance… Au bout de 10 minutes environ, la “bête” s’est rendue. Je l’ai photographié dans l’eau, puis je l’ai hissé sur la berge pour faire une autre photo. 61 centimètres ! Pas énorme, mais sur du matériel léger, quelle joie ! Et puis après tout, c’est aussi mon premier brochet :

P1130487

P1130489

Après la photo, et un décrochage sans trop de problèmes, le bestiau est reparti à l’eau dans de bonnes conditions. Il a donné un bon coup de queue après avoir repris ses esprits, et a disparu dans l’eau marron…

Inutile de dire qu’après ces sorties, la pêche en eau douce est une option qui devient vraiment intéressante pour moi. A quand le permis ?

Catégories : En eau douce | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :