Les joies de la pêche en bateau

Enfin, c’est arrivé !!! Je pêche toujours du bord. Mais cette fois-ci, Stéphane, un voisin a eu la gentillesse de me proposer une sortie au large du Croisic avec son bateau. Inutile de dire que j’ai accepté sans hésiter une seconde !

P1140046Nous sommes donc partis, Stéphane, Bruno et moi au petit jour de la cale du Croisic, direction le Phare du Four. Ce phare que je vois de la côte depuis que je suis petit, eh bien, j’ai fini par le voir de près ! Au lever du soleil, c’était magnifique…

Que de nouveautés pour moi, le balancement du bateau, les embruns. Les leurres ne sont pas du tout les mêmes que ceux que j’utilise. Les grammages sont a choisir en fonction de la profondeur, et non en fonction de l’état de la mer… Pendant le trajet aller, j’ai eu tout le loisir de faire mon choix.

Nous avons tourné un peu, puis nous avons commencé la première dérive. J’ai laissé mes deux compères se placer et lancer leurs leurres, puis un peu timidement, j’ai commencé à pêcher. J’avais opté pour un X-Layer vert foncé monté sur une tête Storm Lipweight de 15 grammes. J’avais confiance, ce leurre ne m’a jamais rien ramené du bord, mais il a quand même une solide réputation, alors je l’avais choisi en me disant que c’était l’occasion ou jamais de l’utiliser…

Et grand bien m’en a pris ! Mon lancer un peu hésitant a propulsé mon leurre non loin du bateau, vers l’arrière. Je l’ai laissé couler, en me demandant bien à quelle vitesse il pouvait bien descendre. Je l’ai arrêté assez rapidement, je n’avais pas envie de toucher le fond. J’ai commencé à l’animer un peu au petit bonheur.

Rapidement, j’ai senti une résistance, et mon frein a commencé à cliqueter doucement… Première sortie en bateau, premier lancer, et premier poisson ! Incroyable ! Finalement, c’était un petit bar d’environ 42 centimètres, mais bien énervé :

P1140047

Il est reparti grandir illico. Je l’ai remis à l’eau en pensant : “Puisses-tu prendre quelques dizaines de centimètres et revenir taquiner un jour mes leurres…”.

On a fait ensuite quelques dérives, j’ai pris un peu d’assurance. Puis tout d’un coup, la suite a été assez trouble, j’ai accroché au fond, cassé mon bas de ligne. En refaisant mon nœud tresse/fluoro, je sentais le bateau bouger dans les creux assez importants qu’il y avait. Une fois le nœud terminé, ça y était, j’étais malade. Génial ! J’ai laissé Bruno et Stéphane pêcher. Je les ai vus remonter 5 ou 6 vieilles sans pouvoir ni lancer un leurre ni prendre une photo. Elles devaient bien faire entre 1 et 2 kilos. Je n’en ai jamais pris de comme ça du bord. Malheureusement, il n’y aura rien pour le prouver… Passons.

Nous avons ensuite changé plusieurs fois de coin. J’ai eu le grand bonheur de reprendre un autre bar sur un “bête” Shad GT gris pailleté. C’était assez insolent, vu que mes deux compères n’avaient pris que des vieilles et un gros maquereau. Mais en même temps, ce n’était pas non plus un parpaing :

P1140049

Après ça, nous avons prospecté les eaux plus calmes du plateau du Four à marée basse. Mais sans trop de succès. Nous avons donc profité de l’étale pour faire une pause casse-croûte sur ce quasi-lac. C’est là que j’ai pu profiter en me disant qu’on est quand même “vachement bien sur l’eau” !

Le Phare du Four, à marée basse :

P1140055

Pendant l’après midi, nous avons changé de coin assez souvent. J’ai fait un lieu d’environ 45 centimètres. Bruno a fait un petit bar à peine maillé. Mais devant l’espacement des prises, nous avons décidé d’aller en quête de quelques combats plus féroces en allant chercher les vieilles au fond. Nous avons fini par faire 4 ou 5 autres vieilles d’une bonne taille, mais sans égaler complètement celles du matin.

Voici Bruno avec une vieille que j’ai prise. C’était une des plus petites, mais le bougre, il ne voulait pas être pris en photo avec ses vieilles à lui qui étaient pourtant vraiment honorables :

P1140059

Et votre serviteur avec une autre :

P1140060

Les vieilles sont peut-être des poissons que l’on n’aime pas prendre car leurs dents ne sont pas tendres avec nos leurres. Mais en l’absence de Mister Bar, optez pour un montage pas cher, du type Gulp (au hasard) et allez donc gratter le fond, cela ramène généralement de beaux spécimens. Et la vieille est un poisson qui fournit des combats plutôt sympas en fait. Elle a une défense vicieuse, et si vous lui laissez regagner son trou, c’est elle qui gagnera sans aucun doute…

Finalement, ce sera tout pour cette journée. Nous sommes rentrés bien fatigués. Mais pour ma part, la tête pleine de super souvenirs. Plein de poissons, de la bonne humeur. Que demander de plus ?

Je tenais vraiment à remercier Stéphane de m’avoir proposé cette sortie. C’était réellement très sympa. Et honte à moi, je n’avais même pas une photo correcte de lui à mettre sur cet article. Je pense qu’il ne m’en voudra cependant pas. A charge de revanche…

Catégories : En mer | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :