Chevesnes dans le courant… et “poisson surprise”…

Bonjour, je reprends du clavier après une (trop) longue période pour vous conter de nouvelles fabuleuses aventures dans le domaine de la pêche. La période a été longue, non pas faute de temps, mais pour une fois, faute de poissons intéressants ! Bon, je ne vais pas m’appesantir sur le sujet, mais le mois d’octobre a été assez pauvre en prises. Quelques tacauds par ci, un petit bar juste maillé par là. Mais pas de quoi “plier la canne”. J’ai collectionné les bredouilles en eau douce comme en mer. Bref. Voici donc maintenant le récit d’un week-end à rallonge en compagnie de Christophe, dont j’ai déjà parlé sur ce blog…

Dimanche

Nous avons profité de ce week-end d’Halloween pour faire trois sorties pêche. La première en fin de matinée dans un petit étang bien connu aux berges bien propres et à l’eau fortement teintée. Le temps était beau, le ciel dégagé. Je n’avais pas trop d’espoir de lever un quelconque poisson…

P1140162

Christophe a attaqué à la cuillère, et a ensuite changé pour un gros leurre souple. Histoire de tenter un brochet de passage. Pour ma part, j’ai préféré chercher la perche, et j’ai opté pour un bas de ligne très fin et de petits leurres de type Rockvibe Shad 3 pouces. Finalement, c’est mon combo qui a été gagnant, car Christophe a eu juste une tape, mais pour ma part, j’ai ramené un petit sandre d’environ 30 centimètres. Un petit portrait, et retour chez lui :

P1140159

Lundi

Ca a été tout pour cette sortie. Le lendemain, nous avons fait LA grosse sortie en Loire. Départ dès le matin. Nous avons eu droit à un lever de soleil mémorable avec une Loire nappée de brume. Le soleil a rapidement cherché à percer à travers. La lumière était fabuleuse. Je ne sais pas si les deux photos ci-dessous rendent justice à ce début de sortie, mais ça donne quand-même une petite idée :

2011-10-31 08.59.44

2011-10-31 08.59.38

C’est donc dans ce décor magique que j’ai pu lancer mes premiers leurres. La pêche en Loire est assez différente de tout ce que j’ai pu pratiquer jusqu’ici (mer, estuaire, étang). J’ai tenté de comprendre comment jouer avec le courant, j’ai perdu quelques leurres… Bof bof. Christophe non plus n’a pas eu beaucoup de chance.

2011-10-31 09.00.00

Nous avons finalement décidé de changer de coin. Une fois arrivé au nouveau poste, toujours sur la Loire, le soleil était bien levé, le ciel bien bleu. Des tas de petits alevins s’enfuyaient au fur et à mesure de nos pas dans l’eau. Christophe râlait que l’eau était trop claire. Mais moi, j’étais content de voir le fond. Nous avons fini par tomber sur une bordure où des dizaines de petits chevesnes se tenaient le nez dans le courant, à attendre que quelques morceaux comestibles dévalent vers eux.

Cet article explique assez bien les meurs du chevesne dans ce genre de cours d’eau. Nous étions ici face à la même situation, mais les poissons que nous pouvions voir faisaient maximum 30 centimètres. J’ai quand même soupçonné que des plus gros devaient se tenir plus loin de la berge, là où le courant était plus fort. J’ai décidé pour me faire la main de tenter les petits à vue, avec des mini leurres que j’utilise habituellement en rockfishing. Et ensuite, de tenter avec des leurres plus gros dans le courant.

J’ai donc démarré avec une mini virgule jaune, montée sur une toute petite tête plombée. Mais les petits chevesnes fuyaient en la voyant. J’ai ensuite tenté le Rockvibe de la veille, monté sur une tête de 1 gramme. Mais à part quelques attaques, aucun poisson de remonté. L’hameçon était encore trop gros ! Le combo gagnant était une mini tête Rein’s Aji Meba de 1,8g couplée à une queue de leurre souple genre Gulp ou Power Minnow recoupée afin d’obtenir une bouchée suffisamment petite. La nage est assez proche de celle obtenue avec un Gulp classique, mais en plus petit. Au niveau du maniement, il fallait laisser le leurre dévaler le courant tout en lui donnant de petits coups afin qu’il aille un peu plus vite que l’eau, et qu’il paraisse quand-même vivant. J’ai logiquement progressé d’aval vers l’amont, afin de ne pas effrayer les poissons.

Une fois les bons paramètres trouvés, les suivis, puis les attaques se sont enchainés. Et à un moment j’ai pu enfin dire à Christophe “Poisson” ! Un joli petit chevesne avait tapé dur sur mon leurre et nageait dans tous les sens à mes pieds… Même traitement que pour le petit sandre, un portrait, et retour à l’eau !

2011-10-31 22.56.44

J’ai également pu observer que dans cette situation, il ne sert à rien de rester longtemps sur un poste. Une fois que le leurre est passé une dizaine de fois dans le banc, les suivis se font beaucoup plus rares. Par contre, si on revient sur le poste mettons 15 minutes plus tard, les agressions sur le leurre reprennent…

P1140173

Une fois 3/4 petits chevesnes sortis, changement de fluorocarbonne, je suis passé à 28 centièmes. J’ai opté pour un Power Minnow 3 pouces avec une tête plombée de 3 grammes. Un montage toujours léger en comparaison de ce que j’utilise habituellement en mer, mais qui part comme une balle et m’a permis d’atteindre des zones plus loin du bord…

Et ça n’a pas raté ! Au bout d’un quart d’heure, j’ai senti une grosse “tape”, quelques coups de tête. Puis mon frein a commencé à cliqueter sans s’arrêter. Quel rush ! Normal, mon frein était mal serré ! Rha noooooooooon. Je ne l’avais pas re-réglé pour mon fluoro plus gros… Quel boulet ! Je ne me suis pas démonté, j’ai commencé à ramener. Mais le bestiau au bout de la ligne a re-commencé à rusher. J’ai alors resserré le frein. J’ai eu droit encore à 30 secondes de coups de têtes rageurs dans la canne. Puis plus rien ! Décroché !

Argh ! Ma très grande faute. Vieille tête plombée + ardillon écrasé + frein mal réglé = pas bon… Résultat, je ne saurais jamais ce que c’était. Un sandre ? Un gros chevesne ? Mystère et déception. Christophe de son côté n’a pas eu trop de chance non plus. Fin de la sortie…

Mardi

Le mardi était le jour du départ. Nous avons réussi à négocier avec nos femmes (merci à vous) une petite prolongation d’une heure afin de pouvoir faire une dernière petite sortie en Loire. Nous sommes retournés sur l’emplacement de nos “exploits” de la veille afin de tenter de raccrocher le monstre… Les petits chevesnes étaient toujours dans le courant. Nous les avons laissé tranquilles cette fois-ci. Directement le montage de la veille, mais cette fois-ci avec une tête plombée neuve !!!

Résultat, pas de monstre dans le courant… Christophe m’a dit “on va en aval”. Nous avons donc été plus bas, en contrebas d’un pont, dans une zone plus sauvage, aux berges touffues. Il y avait un courant plus fort. J’étais donc là, de l’eau jusqu’aux genoux, à faire descendre mon petit leurre dans le courant, à slalomer entre les algues. A un moment, j’ai cru être encore accroché sur un paquet d’algues. J’ai tiré. Mais j’ai vite compris : mon frein a commencé à faire un “bzzzzzzzzzzzz” du meilleur augure ! Trop fort, un gros tracteur d’accroché ! Le bzzz a continué, et encore continué… Houlà, c’était loooooong. J’ai vérifié le frein, mais non, tout était bien réglé, il était bien serré. Quand même, je ne ferais pas deux fois la même bêtise…

Finalement, le rush a cessé. J’ai du faire un pfuiou de soulagement. Et j’ai regardé ma canne : pliée. Normal vu le départ ! J’ai commencé à ramener, mais le bestiau que j’avais accroché ne l’entendait pas de cette oreille, et il m’a refait au moins 4 ou 5 autres rush que j’ai essayé autant que possible de contrer pour éviter que le poisson parte dans la zone où le courant est plus fort.

Ce n’était pas du tout le même genre que la veille. Pas de coups de tête rageurs, mais quelle puissance ! C’était certainement plus gros que celui de la veille. J’ai même eu peur à un moment que ça soit un petit silure (peur pour ma canne). Mais finalement, au bout d’un beau combat, il est arrivé à mes pieds. Je ne le voyais pas. Il a fallu encore un petit moment pour le faire remonter. Et là, j’ai dit : “Noooonnnnnnn une carpe !”. En effet, j’ai vu un drôle de poisson à tête “genre” carpe, d’environ 50 centimètres, mais le corps plus fin… Bizarre. (Je précise que je n’ai pas remonté beaucoup de carpes). Le poisson est reparti dans une dernière ruée. Et j’ai fini par l’échouer sur la berge :

2011-11-01 14.03.24

Non, bien sûr, ce n’était pas une carpe, mais un barbeau. Espèce inconnue pour moi. Surprise totale ! Finalement, il accusait 59 centimètres pour environ 2,5 kg. Christophe m’a gentiment fait la belle “photo trophée” :

2011-11-01 14.02.33

J’ai toujours rêvé de faire une grosse carpe aux micro-leurres. Peut-être un jour. Mais en attentant, c’est encore mieux : un “poisson surprise” ! J’étais vraiment étonné de prendre de genre de poisson avec un leurre souple, fusse-t-il aussi petit que celui que j’ai utilisé. D’autant plus que le barbeau était piqué par le museau. Sur le moment, j’ai cru (et Christophe aussi) à un gros coup de bol.

Après renseignement, le barbeau est effectivement un poisson qui se nourrit plutôt de petits crustacés trouvés sous les pierres. Mais il s’en pêche quand-même régulièrement aux leurres. Il n’y a qu’à voir ce post ou ce post. Le barbeau a apparemment une solide réputation de fier combattant. Réputation qui ne me parait totalement justifiée : le combat offert par ce barbeau a vraiment été mémorable. Le bar de 3,5 kg que j’ai pris en début de saison s’est bien mollement débattu en comparaison…

Après ce poisson, nous avons continué notre progression vers l’aval. Christophe a raté un poisson un peu plus petit qui était sans doute un sandre. Et l’heure du départ a fini par sonner.

La pêche réserve quand même de sacrément belles surprises… Je suis remotivé à fond là !

Catégories : En eau douce | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Chevesnes dans le courant… et “poisson surprise”…

  1. Oui, je confirme pour la carte de pêche. Finalement, si on additionne toutes les cartes de pêche à la journée que j’ai achetées cette année, j’aurais presque pu m’en payer 2 :-p J’exagère, mais c’est presque ça…

  2. Ju

    Salut Nico, chouette article, belles photos et beau poisson…merci ! Il est vrai que la barbeau peut se prendre au leurre, mais cela reste rare, et je suis du même avis que Christophe quant à ton c-l bordé de nouilles ;) . Bon on dirait qu’une petite carte de pêche 2012 va se glisser dans les chaussettes du Père Noël.

  3. Salut Hervé,

    Effectivement, l’eau était basse. Ça aussi, ça faisait râler Christophe :-)
    A bientôt,

    Raoul/nico

  4. Hello!

    Cool ton CR! de belles prises ,c’est vrai que c’est beau la Loire, il n’y avait pas beaucoup d’eau on dirait.

    A+

    Hervé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :