Balade dans les Hautes-Fagnes–Partie 1

04 08 2011 (25)Profitons de l’hiver pour une petite balade comme celles qui font les bonnes pages de ce blog. Ce sera l’occasion de renouer avec les bonnes habitudes. Cette fois-ci, je vous propose de découvrir un coin assez inhabituel (même s’il s’agit encore d’une autre zone humide !). Je vais vous emmener au Parc Naturel des Hautes-Fagnes, dans l’est de la Belgique.

Je compte faire une série de trois ou quatre billets sur ce sujet cet hiver. J’ai eu l’occasion d’y aller deux fois. Deux semaines en avril 1997 pour y travailler dans le cadre d’un stage, et deux jours pendant l’été 2011.

Voici un petit plan de situation du Parc des Hautes Fagnes :

Image de carte

 

Paysages

1Les Hautes Fagnes sont une vaste étendue naturelle. Elles sont situées sur un haut plateau dont le point culminant est le Signal de Botrange (694 mètres). Le plateau est couvert majoritairement de tourbières et de forêts de résineux.

Pour démarrer la découverte des Hautes Fagnes, je vous propose un petit tour d’horizon rapide des différents paysages qu’on peut y apercevoir. Les couleurs varient en fonction de la saison. En hiver, le blanc de la neige prédomine. Comme sur la photo ci-contre qui date de 1997. En été, c’est le vert des herbes. Et le reste du temps, c’est le jaune qui contraste avec le noir des épicéas, comme sur la photo ci-dessous tirée de Wikipédia :

La photo d’une autre Fagne, mais prise l’été, les herbes sont donc bien vertes. Il s’agit de la Fagne de la Poleur :

04 08 2011 (77)

Une zone un peu plus dense en arbres dans la Fagne des Deux Séries :

04 08 2011 (41)

Les Hautes Fagnes, c’est aussi des monocultures d’épicéas. Changement radical d’ambiance :

04 08 2011 (58)

Les nombreux ruisseaux qui parcourent les Fagnes sont teintés en marron foncé par la tourbe :

04 08 2011 (53)

01 08 2011 (63)

Voilà pour le petit tour d’horizon rapide en guise d’introduction. J’espère que je vous aurais mis un peu l’eau à la bouche. Sachez juste que les “prairies” qu’on peut voir sur les premières photos ne sont en réalité pas du tout des prairies, mais des tourbières recouvertes de différentes herbes. L’eau est présente en permanence au ras des racines de ces herbes. Même l’été. Sur la photo de la Fagne des Deux Séries ci-dessus, la passerelle de bois que l’on peut voir est le seul moyen de passer, à moins d’être équipé de grandes bottes ! Il existe des kilomètres de ces caillebottis sur les Fagnes pour permettre aux randonneurs d’y circuler à l’aise, et pour éviter d’abimer le terrain. Il s’agit d’un milieu très humide, et riche en faune et en flore. Dans le prochain billet, une découverte de la tourbière en détails.

En attendant les prochains articles, voici de quoi patienter si vous avez de la curiosité :

Catégories : Belgique | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :