Ca faisait longtemps…

Ca fait longtemps que je n’ai pas posté un billet ici… Faute que je vais rattraper maintenant !

Voici donc en vrac tous les poissons du printemps, et du début de l’été…

Pour démarrer, quelques poissons pris en rockfishing :

DSCF3623 - Copie

DSCF3876

DSCF3878

Le premier bar de l’année – un tout petit – bien vite remis à l’eau :

DSCF3874

DSCF3697

DSCF3701

DSCF3681

DSCF3661

DSCF3652

DSCF3898

Ensuite, toujours en mer, une trèèès looongue période de bredouilles, pas moyen de sortir un bar correct. Voici le seul que j’ai réussi à sortir en une demi douzaine de sorties (au moins). 45 centimètres, pris sur un black-minnow. Reparti grandir aussitôt après la (courte) séance photo :

DSCF3891

DSCF3895

Du coup, j’ai multiplié les sorties en eau douce, au lieu d’aller en mer.

Résultat, des rafales de perches sur la Vilaine et sur le Canal de Nantes à Brest :

DSCF3900

DSCF3902

DSCF3904

DSCF3907

DSCF3914

Quelques chevesnes :

DSCF3658

DSCF3908

Mais rien de bien violent. Jusqu’à ce que je profite de faire un peu plus de route, et de me faire une sortie sur la Loire. Dans un poste bien en amont de Nantes, où les berges commencent à être bien sauvages. Ambiance herbes folles et bancs de sables.

Dès en arrivant, j’ai gratté le fond à la recherche de quelques perches ou sandres. J’ai accroché ce qui devait être un silure. Il était en poste dans mes pieds. Il a commencé à me prendre un peu de fil, mais il s’est surtout déporté sur la droite. Vu la fréquence des coups de tête, et vu la prise de fil, j’ai estimé le bestiau à 1m50 environ. Puis au bout de 30 ou 40 secondes, floc ! décroché !!!

J’étais un peu navré, mais je ne sais pas si je l’aurais sorti celui là… J’ai continué à gratter. Et vers la fin de la soirée, une fois le soleil disparu derrière l’horizon, j’ai commencé à entendre de gros “ploufs” tout autour de moi. Je me suis rappelé de la présence d’un nouvel arrivant en Loire, et j’ai changé pour un leurre de “bourrin” : un brave leurre dur à bavette, bien plongeant. J’ai opté pour le maniement de bourrin également : à fond la caisse, avec de bonnes pauses.

Juste avant de partir, j’ai pris une tape énorme tout près du bord. Et après un combat bref, mais violent, j’ai fini par apercevoir la caractéristique nageoire dorsale triangulaire bien pointue : je tenais mon premier aspe de Loire ! Arrivé à l’épuisette, celui ci ne tenait pas dedans !!! Je l’ai donc échoué sur le sable : un poisson de 57 centimètres, bien ventru. Un beau spécimen :

DSCF3917 (2) - Copie

Je l’ai relâché, puisse-t-il atteindre une belle taille (1 mètre par exemple ???) avant de faire le bonheur d’un autre pêcheur !!!

DSCF3919

Et c’est tout (pour l’instant)…

Catégories : En eau douce, En mer, Rockfishing | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :